Pourquoi réaliser une (bonne) expression de besoins peut rapporter gros à votre PME ou votre Start-up ?

Échangez avec un expert du secteur, il vous le confirmera : la plupart des erreurs faites lors d’un projet informatique sont dues à un mauvais cadrage du besoin. Or plus une erreur est détectée tard, plus elle coûte chère !

Chez Nuxly, nous prônons l’importance de l’expression du besoin. Nous rencontrons encore trop souvent des projets qui font fi de cet exercice, et partent directement sur l’outil ou la technologie pressentie. L’outil doit être un moyen, mais pas une fin.

Lorsque nous réalisons l’expression des besoins d’un client, nous articulons notre travail en 4 temps :

  • Recueil du besoin : via des entretiens avec les interlocuteurs métiers et les contacts techniques pour comprendre ce qui fonctionne, et ce qui doit être amélioré.
  • Analyse : c’est l’analyse de toutes les informations récoltées : procédures internes, entretiens, documents d’architecture, etc.
  • Spécifications : c’est la formalisation du besoin, du problème à résoudre.
  • Validation : échanges avec les interlocuteurs métiers pour valider le travail produit et affiner si besoin.

 

 

Deux éléments à retenir pour rédiger une expression de besoins efficace

  1. Du point de vue du client comme du notre, la phase de spécification est la plus intéressante. Car on se projette vers une solution cible. Pourtant, les deux étapes précédentes de Recueil du besoin et d’Analyse sont essentielles, et il faut y passer nécessairement du temps.
  2. Comme illustré sur le schéma, les flèches “retour” ont une double signification. Celle des échanges (interviews physiques, points téléphoniques, mails) avec le client. Elles expriment également l’importance de la communication avec entre les acteurs. Expliquer ce qui est fait, informer sur l’état d’avancement, partager les points de blocage. Ces échanges avec les interlocuteurs métier constituent une première étape de l’accompagnement au changement que le projet va nécessiter.

Souvent, on est impatient de démarrer le projet au plus vite, et on a envie de sauter des étapes. Pourtant, le temps de la formalisation du besoin est primordial, au risque de passer à côté de besoins essentiels. Cette préparation permet de lancer le projet sur de bons rails. Chaque étape représente du temps, et c’est certainement un investissement. Mais quand on sait qu’une erreur détectée en phase de mise en place coûte jusqu’à 100 fois plus cher que si elle avait été détectée en début de projet, les calculs sont vite faits !

 

Cet article a été inspiré de l’excellente fiche pratique “Cahier des charges informatique“. N’hésitez pas à vous y référer ou à nous solliciter afin de bénéficier de notre accompagnement en pilotage de projet informatique : ERP, gestion et comptabilité, CRM, application mobile, site web …

Si vous avez besoin d’un accompagnement sur le long terme, nous proposons une prestation de DSI externalisé et à temps partagé.